jeudi 26 novembre 2015

Ethical Coffee, la capsule de café éco-friendly


Pour les amateurs d'espresso à la maison, il y a la petite cafetière italienne ou 'moka' en aluminium ou inox que l'on pose sur le feu à gaz ou sur une plaque électrique et si dès cette première phrase vous ne voyez pas de quoi je parle, deux solutions s'offrent à vous :
aller rencontrer la fabuleuse Mme D'Amico à la brûlerie Daval dans le 11ème,
ou taper Bialetti dans google images.
Ceux qui connaissent cette cafetière savent déjà qu'il faut des années, de nombreuses années, de pratique pour en tirer un bon espresso : choisir la bonne mouture de café, utiliser une eau filtrée ou minérale, remplir le filtre en réprimant l'envie de tasser le café, mettre à chauffer et surveiller son café comme si sa vie en dépendait (j'avoue que certains matins, on en n'est pas loin) pour guetter la fin de l'extraction du café...
Bref, c'est technique autant que physique, pas question de poser la cafetière et de vaquer à ses occupations dans les effluves de café chaud sous peine au mieux d'un café brûlé et au pire en plus du café brûlé, une cafetière foutue (heureusement le budget de remplacement est modéré : 20€ en moyenne).

Si on est un peu "puriste" et qu'on dispose d'un budget confortable (a minima 850€), on peut s'offrir une jolie machine à espresso à filtre non pressurisé et un moulin à café et se mettre à l'italien dans sa cuisine en s'offrant du La Pavoni, Rancilio, Gaggia ou (soupir) une linea mini La Marzocco (cet objet de convoitise extrême existe en rouge... comme le diable qu'elle est et je ne vous ai pas mis de lien car ce n'est pas le sujet et que je me suis déjà fait assez mal).

Et puis entre les deux, sont arrivés Georges et Nespresso, leurs capsules colorées, leurs jolies machines à prix accessible et faciles à utiliser... surtout depuis qu'elles sont équipées d'une touche qui arrête la machine automatiquement en fonction de la tasse choisie (café court ou long).
#SusanMayerSyndrom je ne compte plus quant à moi le nombre de fois où le café a très largement débordé de la tasse car oui, j'ai eu et j'ai encore une machine à espresso à capsules et ce n'est pas parce que j'ai une préférence pour le café filtre (merci Chemex) que je ne cède pas de temps en temps au plaisir de l'espresso sans sortir de chez moi.

Le problème avec Georges et ses capsules colorées, c'est que si on est en recherche d'un peu d'authencité, c'est un peu beaucoup raté.
Je ne critiquerai pas le goût car c'est très subjectif et je me refuse à tout snobisme... si des papilles viennent à s'intéresser au café en passant par une capsule, je dis oui.

Enfin et même si j'adore partager un café dans un de mes coffeeshops préférés de Paris, il n'empêche qu'une capsule avec un peu d'authenticité et éco-friendly dans ma maison, je ne dis pas non et cette capsule je l'ai rencontrée avec Ethical Coffee.


Ethical Coffee c'est d'abord l'aventure professionnelle de Jean-Paul Gaillard, ex CEO de Nespresso, qui a souhaité revenir à l'essence de la création de la capsule de café : offrir un espresso de qualité à la maison, avec une machine simple d'utilisation, tout en respectant l'environnement et en étant soucieux des conditions de production.
Créée en 2008, Ethical Coffee a débuté en 2009 sur le marché des cafés en capsule en travaillant en marque blanche pour des enseignes telles que Monoprix et Casino tout en poursuivant son travail de recherche et développement pour lancer une gamme en propre avec des cafés sélectionnés pour leur identité, un label "Fairtrade Max Havelaar" et une méthode de torréfaction lente mais aussi un accent mis sur l'aspect écologique avec des capsules fabriquées à partir de fibres végétales et entièrement bio-dégradables.
En 2012, la première gamme, baptisée "classique", a été mise sur le marché et a été suivie en 2014 par la gamme "suprème" pour les amateurs d'arabicas au goût prononcé.

Petite particularité technique, en plus de sa capsule biodégradable, Ethical Coffee a choisi de placer un filtre papier sur l'opercule afin de maintenir quelques instants la pression avant de laisser le café s'extraire.
A l'essai, on entend clairement un "pop" avant que le café ne commence à s'écouler dans la tasse.

Et dans la tasse ?
J'ai testé Dolce, formulé à base d'arabica d'intensité moyenne, et Mandelhing Supreme, édition limitée formulée exclusivement d'un arabica d'origine Indonésie et d'intensité forte.
Pas de comparaison utile à faire entre ces deux tasses et celles que j'aurais pu prendre dans un coffeeshop servant un café dit de spécialité, ce sont des univers différents du grain de café à la méthode de préparation.
Néanmoins pour les deux tasses, de jolies notes aromatiques et une longueur en bouche agréable.
La mousse est présente sans être trop épaisse et sa dissolution au fur et à mesure de la dégustation permet de profiter des arômes.
Une alternative aussi économique qu'agréable pour un espresso à la maison.

Mon seul regret est que les informations sur les plantations d'origine des cafés sont presque absentes, c'est dommage car la philosophie d'Ethical Coffee en serait d'autant plus mise en valeur.

Quelques conseils pour utiliser au mieux machine et capsules à espresso...
nettoyer régulièrement la machine (le calcaire n'est pas l'ami d'un bon café),
utiliser de préférence une eau filtrée ou une eau minérale,
préférer une tasse à bords épais en forme de tulipe (on est d'accord, si on suit ce dernier conseil, je n'ai pas du tout utilisé la bonne tasse mais j'adore ce service à moka bavarois légué par ma mamie).


Ethical Coffee Company
ethicalcoffeecompany.com
vente en ligne sur le site et un réseau de distributeurs via les enseignes du Groupe Casino (la carte des points de vente est accessible sur le site en cliquant ici )

Pour terminer, et parce que le café se partage, je propose à deux d'entre vous de découvrir soit le ristretto de la gamme classique, soit l'arabica forte de la gamme suprème.
Il vous suffit juste de me laisser un commentaire sur le blog ou de m'adresser un mail en notant lequel des deux vous souhaiteriez tester :)

3 commentaires

  1. L'article est très intéressant...Je ne bois pas de café mais tu me donnes tellement envie d'en boire Nalou ;-) Bon week-end !

    RépondreSupprimer
  2. Un article tout à fait dans l'actualité ! Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  3. bon, moi c'est nespresso et rien d'autre ;)
    je veux bien essayer le ristretto, pour ne pas mourir idiote ;) et qui sait, j'aurai peut-être un révélation? y aurait-il un café en dehors de nespresso pour moi ???
    bises
    marie-lo

    RépondreSupprimer

On Instagram

© nalou's in the air. Made with love by The Dutch Lady Designs.