lundi 24 novembre 2014

les dimanches d'un bourgeois de Paris { belle aventure }

Il y a parfois des coïncidences amusantes si l'on croit aux coïcidences ;)
Il y a quelques semaines, je suis tombée, ma vie est tombée.
Avec le peu de recul pris, je me dis maintenant que cette chute aussi brutale que je l'ai vécue et aussi difficile qu'il me soit de m'en remettre, est une chance.
Quoiqu'il en soit de cette chute, elle m'a obligé à m'extraire de ce que je croyais être "toute ma vie" et me voilà arpentant les rayons "développement personnel" des librairies à la recherche de mon "vrai" moi pour me redonner une "vraie" vie.
Livres dans les bras, dont le dernier Laurent Gounelle, le jour où j'ai appris à vivre... qui donne le ton de ma pile, me voilà à attendre en caisse, le regard un peu dans le vide (merci ma nouvelle myopie et ma plus nouvelle presbytie), quand le client me précédant rejette dans le présentoir des nouveautés du moment, celles qui vous attendent en caisse au cas où vous les auriez manquées en rayon, un petit livre de nouvelles de Guy de Maupassant...
les dimanches d'un bourgeois de Paris et autres aventures parisiennes 
le titre me fait sourire,
je le récupère et le place en haut de la pile,
je commencerai par lui.
Sur le chemin du retour, j'en feuillette distraitement les pages et fais la rencontre du héros de la première des 4 nouvelles, Patissot.
Patissot, 52 ans, fonctionnaire et célibataire, mène une vie besogneuse au service d'un travail qui ne lui rend pas forcément son investissement certes assez muet, sans excès mais sans exaltation non plus.
Un soir, un étourdissement lui fait craindre une attaque et le voilà chez son médecin qui lui prescrit...de l'exercice... et voilà notre Patissot, tel un Mr Hulot mais sous la IIIème République, quitter Paris le dimanche pour partir à la recherche de lui-même et de sa santé dans la forêt versaillaise...

Je fais quant à moi un détour par le canal St Martin, ma forêt versaillaise à moi, et ne peux m'empêcher de checker mes mails (y compris professionnels) alors même qu'il m'a été conseillé de déconnecter un peu (voir beaucoup)...et lis avec beaucoup d'amusement le mail de Thomas Grascoeur qui me présente le court-métrage qu'il est en train de réaliser... les dimanches d'un bourgeois de Paris dans une version modernisée...
Il y a parfois des coïncidences amusantes si l'on croit aux coïcidences ;)


Séduit par l'humour de Guy de Maupassant dans sa description des aventures et mésaventures de son héros dans sa recherche de mieux-être, mais aussi parce qu'elle fait écho à la situation de nombreux salariés, Thomas Grascoeur a choisi de transposer la nouvelle en 2014.
Son Patissot est un jeune trentenaire qui travaille à La Défense et qui victime de son stress se voit prescrire une cure...de grand air... ou comment apprendre à reprendre le temps et redécouvrir les "vraies" valeurs en longeant les berges de Seine et en se perdant dans la forêt de Versailles... 
se perdre pour mieux se retrouver.
autants de thèmes d'actualité dont magazines et reportages télé font régulièrement leurs pages comme une alerte sur le fait que nous vivrions tous (ou presque) à côté de nos vies et qu'il nous fallait retrouver nos racines - les vraies, les bonnes - via ces fameux "petits bonheurs" : un déjeuner entre amis dans un petit resto "so authentique", des achats responsables, le plaisir de faire la cuisine... ce qui décrit tellement bien les "bobos" qu'ils soient parisiens ou non.

Le teaser donne un aperçu à la fois plein d'humour et d'empathie des aventures du Patissot moderne qu'a imaginé Thomas Grascoeur.
Quelques images et notes qui amènent un sourire timide puis franc et qui touchent au coeur.
Il y a parfois des coïncidences amusantes si l'on croit aux coïncidences ;) 


credit photos : les dimanches d'un bourgeois de Paris
Les dimanches d'un bourgeois de Paris nous propose de devenir ses co-producteurs !
rendez-vous sur le site kisskissbankbank.com ou en cliquant ici pour participer à l'aventure de Thomas Grascoeur et de son équipe.
24 jours encore pour atteindre l'objectif de collecte, tout est possible.
pour suivre l'avancée du court-métrage, un page facebook à suivre par là 

Je vous laisse, je pars découvrir un nouveau coffeeshop dans le quartier de Belleville,
call me Patissot :)

3 commentaires

  1. j'aime comme tes photos rejoignent l'ambiance du teaser et des photos de tournage, vous étiez faits pour vous rencontrer Patissot et toi ^^
    cela étant, garde courage, tu as traversé des choses dures déjà, peut-être que si celle-là n'est pas la plus dure, c'est celle de trop, prends ton temps et retrouve ton si joli sourire :)
    xoxo
    isa and ben from nyc

    RépondreSupprimer
  2. comme Isa, je trouve que tes photos ont la même douce mélancolie que les quelques images du teaser mais tu les as peut-être aussi choisies pour ça ;)
    tu es pour moi une éternelle mélancolique, peut-être que ce cap à passer te rendra un vrai sourire :)
    cela étant le thème est effectivement dans l'air du temps même si je suis un peu surprise qu'il l'ait déjà été en 1880 !
    je vais suivre :)
    bises
    marie-lo

    RépondreSupprimer
  3. Je crois de moins en moins aux coïncidences ;-) peut-être que tu es dans une situation où tu es attentive à tout, ton esprit se libère des schémas préétablis, tu t'ouvres à toi même et à ce qui est bon pour toi en ce moment.
    Tout ça c'est un clin d'oeil de la vie, tu ne penses pas ?
    Bises

    RépondreSupprimer

On Instagram

© nalou's in the air. Made with love by The Dutch Lady Designs.