jeudi 17 mars 2016

Cuisiner le monde vous invite dans sa cuisine


La première fois que j'ai entendu parler de financement participatif ou crowfunding ou sociofinancement, je suis restée perplexe car ce mode de financement hors du système bancaire de crédit n'est pas nouveau.
Saviez-vous que la statue de la Liberté n'aurait peut-être pas vu le jour sans ce mode de financement qui fait appel aux particuliers comme aux entreprises sous forme de collecte de fonds avec ou sans contrepartie.

Le principe : apporter un soutien financier à un projet qui parle à nos valeurs, aspirations, envies, passions... et aider ainsi à son accomplissement.
On ne dépense pas de l'argent pour acheter un bien, on investit dans une aventure humaine et même si on ne choisit pas de contrepartie, on reçoit en retour une formidable énergie, celle qui habite les porteurs du projet et qu'il est difficile ensuite de ne pas partager.

Au fil des projets, vous pouvez vous retrouver co-producteurs de cinéma (court et long métrage) ou de musique, investisseurs dans la restauration, éditeur... et puis peut-être qu'un jour, vous vous lancerez à votre tour pour porter le projet de votre vie.

Pour ma part si je suis une quiche en cuisine, je le suis moins en dégustation aussi quand j'ai reçu le projet Cuisiner le Monde dans ma boîte mail, mes papilles se sont mises en action et j'ai quitté ma rive droite pour aller rencontrer deux des porteurs du projet et leur éditeur sur la rive gauche.

3 amis : un chef, Alain Hacquard, un critique culinaire, Philippe Hailaire, un photographe, Nicolas Bertherat
une passion commune pour les bonnes choses de la vie,
des envies de voyage,
une cuisine,
un tour du monde gastronomique sur les traces de Phileas Fogg mais sans bouger de Paris,
l'envie de partager les recettes réalisées,
le projet Cuisiner le Monde était né et aujourd'hui ces 3 amis vous invitent à les rejoindre dans leur cuisine pour que le livre soit édité et investisse nos cuisines.


Manger Boire Aimer 
mangerboireaimer.com et sur facebook par ici

Une page et un blog à suivre pour partager les aventures culinaires des trois auteurs de Cuisiner le Monde.
Bonnes adresses, recettes, rencontres avec des chefs, coups de coeur... la vie !
Vous y retrouverez aussi le suivi du projet mis en ligne sur la plateforme de crowfunding Ulule.

PUBLISHROOM
publishroom.com

Depuis 2014, Publishroom dépoussière l'univers de l'édition en redonnant à l'auto-édition ses lettres de noblesse et des valeurs avec le pouvoir du numérique.
du 17 au 20 mars, l'équipe de Publishroom est au Livre Paris (nouveau nom du Salon du Livre), n'hésitez pas à passer sur le stand pour découvrir un peu plus le projet Cuisiner le Monde mais aussi d'autres publications et pourquoi pas, envisagez la vôtre :)

ULULE
ulule.com 
Lancée en 2010, la plateforme de financement participatif Ulule est présente dans 174 pays et a déjà permis de financer par moins de 12 000 projets et donc autant de belles aventures professionnelles et personnelles.
Pour le suivre, le partager, le financer, vous retrouverez le projet Cuisiner le Monde ici d'où que vous soyez dans le monde !

Est-ce que ce projet me donne envie de cuisiner ?
Oui alors qu'indéniablement il vaudrait mieux que j'en reste à la dégustation des plats préparés par d'autres.

En attendant de me mettre en cuisine, je vais continuer à profiter des petites cantines de mon côté de la rive droite et m'entraîner à la photographie culinaire... si d'aventure vous voyez une blonde perchée sur une chaise ou refaire l'agencement de la table, ayez pitié, ne dites rien.


Le bonus du jour avec Nicolas Bertherat que je remercie pour son écoute et sa patience.
Nicolas Bertherat est photographe professionnel et depuis 15 ans, spécialisé en photographie culinaire
Il a signé les 3 premières photos de ce post et bien sûr toutes celles du livre Cuisiner le Monde.
bertherat.com

Nous sommes nombreux à aimer partager les photos des nos petits déjeuners, déjeuners, dîners, café, thé et autres gourmandises via les réseaux sociaux, instagram en tête, mais ce n'est pas si facile de rendre justice à la merveilleuse assiette devant laquelle on s'est assis ni d'éviter de donner des airs de gloubiboulga à notre tentative d'açai bowl ou de porridge...
La photo en flatlay c'est joli sur des instagrams très travaillés mais avec nous il y a des ombres, c'est terne, bref c'est plat,
Le focus ou plan rapproché sur une partie du plat, ça fait saliver quand on regarde La Belle Assiette ou Dorian mais avec nous le flash s'est déclenché et le joli rôti prend des allures de lapin pris dans les phares de la voiture...

Notre objectif pour les prochaines photos :
  • créer des volumes, 
  • jouer avec la lumière et les contrastes sans pour autant forcer sur les filtres fournis par instagram ou vscocam... non non non, on va se la jouer #nofilter ou tout au moins #naturalfilter et surtout on va oublier le flash qui n'est définitivement pas notre ami sauf à avoir un diffuseur mais bon...on est dans un restaurant ou un café et on a juste un smartphone, 
  • jouer avec la plongée verticale, oui vous aussi vous allez monter sur la chaise (enfin choisissez votre endroit quand même), 
  • mettre de la vie, de l'humain dans un flatlay permet de casser l'effet "plat" de la photo mais attention on parle d'une main qui tient une fourchette ou une cuillière pas d'un selfie ;) 
  • jouer avec des accessoires : vous avez une serviette blanche, servez-vous en pour renvoyer la lumière sur votre plat, vous avez une serviette noire, servez-vous en pour casser les ombres, on vous a servi votre pâtisserie avec un rond en carton doré ou cuivré en dessous ? à vous le jeu de reflets qui va rendre votre dessert encore plus gourmand (idéal pour redonner du brillant à une viennoiserie !) 
  • remplir le cadre : la fraise toute seule sur fond blanc ou sur un planche en bois, c'est un concept mais comme nous ne sommes pas encore au stade photographe professionnel, on va préférer le panier et on s'attaquera à la fraise quand on aura un peu plus de maîtrise de la macro
  • tester tous les angles, essayer encore, entraîner ses yeux, trouver son style mais surtout s'amuser :) 

Une dernière chose, le projet "Cuisiner le Monde" sur Ulule est presque à mi-parcours de son financement et il reste 32 jours, tout est possible :)

3 commentaires

  1. j'adhère !
    c'est au moins le 5ème projet auquel tu participes non ?
    xoxo
    isa from nyc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouiiii :) après Quenottes et les dimanches d'un bourgeois à paris en courts métrages, la cantine gros gourmand à montreuil et cc coffeeshop :)

      Supprimer
  2. Magnifique la premiere photo de bertherat. Superbe en tout cas ton article et dis donc tu commences a etre hyper cale en photo.
    Bravo ma belle
    Bise et bon weekend

    RépondreSupprimer

On Instagram

© nalou's in the air. Made with love by The Dutch Lady Designs.