dimanche 17 mai 2015

Tout est une question d'équilibre


Dans les statistiques et infographies diverses et régulièrement diffusées via les réseaux sociaux et articles de magazines, on trouve des chiffres sur le temps passé à dormir, à manger, à regarder la télé ou à être devant son ordinateur... et un peu moins sur le temps passé à... travailler.
C'est peut-être parce que ce temps a considérablement diminué en 50 ans, passant de près de 45% à 12% à 14% selon l'INSEE, faisant de la France le pays européen où l'on passe le moins de temps à travailler.
Cela ne fait pas de nous des rois fainéants, c'est l'expression d'une durée de vie plus longue, d'avancées sociales importantes sur la durée hebdomadaire du travail, de lois sur le partage du temps de travail (j'en ai d'ailleurs bénéficié lorsque j'ai travaillé pour EDF et Gaz de France)...
Mais ce temps de travail qui diminue, c'est aussi l'expression d'études plus longues, de reconversion et changements de cap dans une carrière qui n'est plus si linéaire, de périodes de chômage plus fréquentes et plus longues...
Si ne pas travailler peut être un rêve, c'est surtout un luxe que l'on ne peut pas se permettre très longtemps sauf à être classé dans les grandes fortunes... et ne plus avoir de travail n'est pas si facile à vivre au quotidien quand une des premières questions que l'on vous pose lors d'une rencontre est 'qu'est-ce que tu fais comme boulot ?' et que l'on cherche la "bonne" réponse pour ne pas dire 'aucun, j'en cherche un', même si cela n'aurait rien de honteux, bien au contraire.
Donc pour ne pas dire 'aucun...', on explique qu'on cherche une nouvelle voie, une place dans laquelle on se sente bien parce que si l'on est tout à fait prêt à repasser 12, 14 voir même 25% (soyons fou !) de sa vie à travailler, on a plus envie de réaliser un matin (ou un soir) que l'on est passé à côté de la vie et de ce qui en fait la beauté.
Tout est une question d'équilibre...
et l'équilibre, il faut que je le retrouve.
En attendant, je me perds dans les jungles parisiennes, je jardine et j'ouvre les yeux le plus grand possible sur Paris.


Café Chilango
82 rue de la Folie Méricourt
75011 PARIS
la chaleur et les couleurs du Mexique à Paris

Bacsac
le renouveau des petits balcons urbains avec une gamme de pots et jardinières en toile !
bacsac.com
j'ai choisi la couleur azur qui s'accorde parfaitement à mes plantations de menthe et de sauge.

Cité du Figuier
104 rue Oberkampf
75011 PARIS
M° Oberkampf, Parmentier ou Ménilmontant


Ce week-end a commencé la saison des vides-greniers...
j'ai trouvé une chaise pour accompagner Robert...
une nouvelle semaine à rechercher ce que va être une nouvelle vie peut commencer.

6 commentaires

  1. :(
    comme je n'ai jamais travaillé, je ne me rends pas compte de ce que tu vis et réalise combien cela doit t'être difficile
    garde foi en toi
    bises
    marie-lo

    RépondreSupprimer
  2. je commençais juste à me dire que j'avais trouvé mon équilibre et puis je le sens qui m'échappe déjà... je comprends ton désarroi mais j'ai aussi confiance dans le fait que tu vas rebondir
    xoxo
    isa from nyc

    RépondreSupprimer
  3. Après le déséquilibre de ma carrière passée, je comprends tes doutes et tes espérances; je vais trouver mon nouvel équilibre dans un statut indépendant dont je vais bientôt commencer l'activité; surtout, prendre soin de soi et ne pas passer à côté de la vie c'est un équilibre savoureux, qui mérite beaucoup de sacrifices ! je sais que tu vas y arriver, ta voie est là, tout près, et tu es prête ;-)
    Bisous

    RépondreSupprimer
  4. Tes photos sont remplies de poésie. j'adore les regarder encore et encore.....
    Sinon tu es taguée sur mon blog
    bisous <3

    RépondreSupprimer
  5. Mdr zut zut ... Jai cramé mon pain mis au four, pris par ton article ...;-)
    No coment ...

    RépondreSupprimer
  6. Mess de 14h16 hihi c moi dg2z :-))

    RépondreSupprimer

On Instagram

© nalou's in the air. Made with love by The Dutch Lady Designs.